759

Le nez est un organe clé pour la respiration, mais a bien plus de fonctions. En effet, il est aussi largement impliqué dans la défense de l’organisme vis à vis des agressions extérieures.

COMMENT RESPIRONS-NOUS ?

Comment respirons-nous

Chez les nourrissons, le nez est un organe vital. Jusqu’à l’âge de 4 semaines, ils respirent presque exclusivement par le nez. Ils acquièrent ensuite progressivement la capacité de respirer par la bouche(1). Après acquisition de la respiration buccale, l’appareil repiratoire va continuer à se développer et se modifier jusqu’à l’âge de 12 ans.

Les voies respiratoires étant plus petites chez l’enfant que chez l’adulte, les obstructions sont plus fréquentes et plus gênantes chez les tout-petits. Elles entrainent avant tout une altération de la respiration et peuvent avoir des conséquences sur l’alimentation et le sommeil du nourrisson(2). Chez l’enfant plus grand et l’adulte, les effets sont similaires : troubles du sommeil avec des ronflements, irritation de la gorge, fatigue… Ils sont tout aussi désagréables mais moins graves.

L’appareil respiratoire assure les fonctions respiratoires de l’organisme. Il permet de fournir de l’oxygène aux organes (en inspirant de l’air) et de rejeter le dioxyde de carbone (en expirant l’air).

Il est composé de plusieurs organes :

  • 1 La bouche.
  • 2 Le nez.
  • 3 Le pharynx.
  • 4 Le larynx.
  • 5 La trachée.
  • 6 Les poumons.(3)
Appareil respiratoire

COMMENT NOTRE NEZ NOUS PROTÈGE-T-IL DE L’EXTÉRIEUR ?

Coupe du nez

Au-delà de sa fonction vitale, respiratoire, le nez nous protège des agressions extérieures, il est la première barrière de protection de l’organisme.

L’intérieur du nez est tapissé par la muqueuse nasale. Elle filtre l’air inspiré, tout en le réchauffant et l’humidifiant. Sa fonction de filtre permet d’éliminer de nombreuses particules (bactéries, virus, poussières, allergènes, particules fines de pollution…).(4)

LE SAVIEZ-VOUS ?

Nous sommes capable de différencier 3 000 odeurs ! Le nez est aussi impliqué dans la perception de l’odorat et du goût. Les molécules odorantes vont se disperser dans le mucus et stimuler le cerveau.

La muqueuse nasale est composée de cellules dites ciliées et d’autres sécrétrices de mucus. C’est ce qu’on appelle l’activité mucociliaire du nez.

  • Le mucus recouvre la surface en formant un film, assurant le rôle de filtration vis à vis des particules extérieures. Étant essentiellement composé d’eau, il assure aussi une fonction d’humidification et de réchauffement.
  • Les cellules ciliées sont composées de cils vibratoires qui contribuent à l’élimination des germes, bactéries, virus, poussières ou allergènes par déglutition puis digestion.
Muqueuse saine

Pour que notre nez fonctionne bien et assure ses principales fonctions respiratoire et protectrice, il faut en prendre soin. Se moucher doit être un geste quotidien, au même titre que le lavage des dents, ou celui des mains. Le lavage de nez d’un bébé ou d’un jeune enfant peut sembler compliqué. Il existe des gestes clés pour vous aider à moucher les plus petits et apprendre aux grands (vers 2-3 ans) à se moucher seuls. Cela permet de prévenir l’apparition de nez bouché et en éviter les conséquences désagréables.

(1) Vincon C et Fausser C. Intérêt des respirations naso-pharyngées dans le désencombrement
du nouveau-né et du nourrisson. JIKRI.
(2) LES TROUBLES DE LA FONCTION RESPIRATOIRE. PARTICULARITÉS ANATOMIQUES
ET PHYSIOLOGIQUES DE L’ENFANT 443.
(3) http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/appareil_respiratoire/15843.
(4) Le Quotidien du pharmacien n°3046 – Hygiène nasale et auriculaire. 14/11/2013.