842

Le nez est la première barrière de défense de l’organisme, elle le protège contre les agressions extérieures (poussières, bactéries, virus, allergies, pollution…). La muqueuse nasale est régulièrement agressée, ce qui contribue à altérer son bon fonctionnement en diminuant l’activité mucociliaire. L’élimination des déchets peut être alors perturbée et cela peut conduire à des inflammations au niveau du nez.(1)

QUELS SONT LES PRINCIPAUX SYMPTÔMES ?

Le nez sec ou fragilisé, peut entrainer une simple gène et des sensations d’inconfort mais cela peut aussi conduire à des petits saignements et à l’apparition de croûtes(1) ou ce crevasses et devenir très douloureux.

Un lavage de nez quotidien ou une solution de soin spécifique pour les nez fragilisés permet de prévenir l’apparition de ces symptômes et débarrasser la muqueuse des particules inflammatoires.

QUELLES EN SONT LES CAUSES(1,3,4) ?

Il existe de nombreuses causes.
Elles peuvent être présentes dans l’environnement :

  • Un air sec ou un manque d’humidité ambiante :
    dans les pièces climatisées ou trop chauffées
    (dans les avions par exemple).
  • L’inhalation de poussière.
  • La fumée de cigarette.

Ou liées à certaines circonstances :

  • Les rhumes à répétition.
  • Les rhinites allergiques récurrentes.
  • L’utilisation de certains médicaments
    qui peuvent appauvrir la muqueuse nasale
    .

Toutes ces aggressions extérieures ainsi que les affections chroniques ou récidivantes contribuent à fragiliser la paroi nasale.

Cause d'un nez fragilisé

LE SAVIEZ-VOUS(4) ?

Chaque jour, nous respirons des milliers de litres d’air qui contiennent une multitude de particules de tout type. La plupart du temps, elles sont éliminées par les différents mécanismes de protection, notamment l’activité mucociliaire. Si la muqueuse nasale est altérée, cela favorisera la pénétration de polluants dans l’organisme :

La pollution domestique a des répercutions sur la santé qui peuvent être aussi importantes que la pollution atmosphérique. En effet, il existe de nombreux polluants et allergènes domestiques et nous passons plus de temps à l’intérieur qu’à l’extérieur. La fumée de tabac est notamment un des polluants importants (avec les vernis des meubles, les peintures…) de l’air intérieur.

La pollution atmosphérique contribue aussi largement à agresser la muqueuse nasale et à l’irriter : la plupart des polluants sont des irritants des voies respiratoires.

(1) Salah B. et al. Nasal mucociliary transport in healthy subjects is slower when breathing dry air, Eur Respir J. 1988, 1:852-5.
(2) Le Quotidien du pharmacien n°3046 – Hygiène nasale et auriculaire. 14/11/2013.
(3) Bascom R. The Upper Respiratory Tract, Mucous Membrane Irritation.
Environmental Health Perspectives 1991, 95:39-44.
(4) Levallois P. and Lajoie P. Pollution atmosphérique et champs électromagnétiques.
Les presses de l’université de Laval (Québec), 1997.